Périple au Japon

Petites parenthèses japonaises dans nos vies

Affichage des articles marqués distributeur

Gacha gacha !

2 commentaires

Les gashapons ou gacha sont des machines qui distribuent des petites figurines à collectionner, contenues à l’intérieur de capsules transparentes en plastique. On en trouve partout à Tokyo, et notamment dans le quartier d’Akihabara. Elles ont été inventées à la fin des années 70 par Bandai.

Machines gacha à Akihabara

Machines gashapon

Le principe est simple : vous insérez les pièces de monnaie, vous tournez la manivelle, et une boule tombera. Le prix varie de 100 à 400 yens selon la taille de la figurine ou la licence (de 1 à 3 euros environ). La boule s’ouvre en deux à la manière des Kinder surprise. :D

Boules de gacha gacha

Boules de gachapons ouvertes et figurines

À l’intérieur de ces boules gachapons on trouve, en plus de la fameuse figurine, un petit dépliant montrant la totalité des figurines de la collection. La machine distribuant les fameuses boules totalement au hasard, je vous laisse imaginer la somme que vous pouvez y laisser afin de finir votre collection. :-)

Gachapons à collectionner

Ce sont des machines très populaires au Japon, à tel point que l’on trouve parfois des dizaines de machines gacha alignées les unes à côté des autres, formant littéralement des murs de machines. C’est notamment le cas au dernier étage du Yodobashi Akiba (un grand magasin d’électronique) ou bien à Akibagacha, une boutique spécialisée dans le gacha-gacha.

Suite à notre billet sur les distributeurs de boissons au Japon, voyons ce que nous buvions lors de nos petite pauses rafraîchissantes. :D

Avec la multitude de choix qui s’offraient à nous, nous avons eu l’occasion de goûter à toutes sortes de boissons, des classiques comme l’eau ou des sodas connus, comme du Coca Cola. Bon, jusque là c’est facile, c’est comme chez nous ! :-)

Bouteille d'eau japonaise "From Aqua"

Puis nous avons essayé des boissons « typiques », comme celles-ci qui ont soit-disant des vertus énergétiques (on en avait beaucoup besoin vu la cadence des visites que nous avons réalisées :? ) ou encore « l’eau alcaline ionisée » (le fameux Pocari Sweat) et la bouteille de 50 cl d’eau contenant 2 grammes (!) de vitamine C… toutes ces boissons ont un petit arrière-goût de médicament. :mrgreen:

Boisson vitaminée japonaise Étiquette de bouteille Pocari Sweat

Puis nous nous risquons à boire des boissons qui nous sont complètement inconnues, avec des inscriptions en japonais que nous ne pouvons pas déchiffrer (heureusement, il y a quelques illustrations :D ). Certaine fois, c’est un très bon choix, comme cette sorte de jus de pomme très chimique mais pas mauvais.

BJNI : boisson japonaise non identifiée Bouteille de jus de pomme chimique japonais

D’autre fois, on tombe un peu plus mal, comme avec cette boisson pétillante au goût de raisin, aussi très chimique mais absolument imbuvable. :mrgreen:

Soda japonais au raisin chimique

…ou comme cette boisson au goût de bonbon, pas mauvaise mais très bizarre. :?

Boisson japonaise au goût de bonbon

Nous avons parlé la semaine dernière des distributeurs de boissons à Tokyo qui étaient pratiquement aussi nombreux que les japonais eux-mêmes. :D

Mais il faut savoir qu’au Japon, les distributeurs ne se contentent pas de vous fournir en breuvages divers et variés, non, ils vous permettent aussi d’acheter toutes sortes de choses. Je vous propose avec ce billet un petit florilège de ces fameuses machines que l’on trouve partout au Japon, et notamment à Tokyo.

Commençons tout d’abord avec les classiques distributeurs de cigarettes (autorisés au Japon). Il vous restera ensuite à trouver un endroit tranquille pour fumer, car les lois pour les lieux non-fumeurs sont strictes au Japon (interdiction de fumer dans la rue en général… mais pas dans les restaurants par contre :mrgreen: ).

Distributeur de cigarettes japonais Distributeur de cigarettes au Japon

Nous poursuivons avec cet amusant distributeur de gâteaux au goût très certainement chimique, trouvé dans une gare.

Détail sur un distributeur de gâteaux Distributeur de gâteaux Autre détail sur un distributeur de gâteaux

Toujours dans une gare, ce distributeur de journaux japonais trônait fièrement dans l’allée centrale, à côté d’un escalier mécanique (une autre machine très également très présente au Japon).

Distributeur de journaux japonais Détail sur le distributeur de journaux japonais

Un peu plus conventionnel, ce distributeur de glaces multicolores, avec des crèmes glacées au chewing-gum (véridique), et autres joyeusetés.

Distributeur de glaces Détail du distributeur de glaces

Pour les p’tits creux un peu plus gros, ce distributeur de repas chauds devrait faire l’affaire (il s’agit en fait d’une machine qui réchauffe des plats surgelés, ne vous attendez donc pas à de la grande cuisine ! :o ).

Distributeur de repas chauds Détail sur un distributeur de repas chaud

Nous sommes aussi tombés sur un vieux distributeur de piles au hasard des rues de Kyoto (les maisons dans ce quartier n’étaient pas beaucoup plus récentes :-) ). Je me demande bien s’il fonctionne encore…

Distributeur de piles à Kyoto Détail du distributeur de piles à Kyoto

Ou encore un distributeur de préservatifs

Distributeur de préservatifs à Tokyo Détail sur un distributeur de préservatifs à Tokyo

…ou un distributeur de couches pour bébé, trouvé à l’entrée de toilettes dans la gare de Tokyo.

Distributeur de couches pour bébé

Pour finir, ce distributeur de produits d’hygiène : masques de protection, mouchoirs, pansements, piles (?) ainsi que d’autres objets indéterminés.

Distributeur de produits d'hygiène Détail sur le distributeur de produits d'hygiène

Voilà, quoiqu’il arrive, et même si vous ne parlez pas un seul mot de japonais, vous avez de quoi survivre au Japon… à condition d’avoir quelques pièces dans sa poche !

Le Japon est un pays où l’on ne risque pas de mourir de soif. Comme le prouve cette petite rue dans Tokyo avec pas moins de 9 distributeurs de boissons alignés les uns à côté des autres. :?

Rangée de distributeurs de boissons à Tokyo

Dans les zones de fort passage, on trouve un distributeur de boisson à tous les coins de rue, vous en trouverez forcément un à moins de 100 mètres de l’endroit où vous vous trouvez.

Distributeurs de boissons à l'angle d'une rue de Tokyo

Concernant le prix, les boissons sont en général à 150 yens (soit environ 1,30 €), et parfois à 100 yens dans des distributeurs un peu perdus pour des boissons pas connues du tout. Ça reste, encore une fois, bien moins cher qu’en France…

Les distributeurs de boissons japonais, contrairement à leurs homologues français, sont toujours colorés, voire décorés, et tout est fait pour attirer le regard et vous donner soif (si ce n’est pas déjà le cas, avec la chaleur qu’il peut faire ici en été). :roll:

Distributeur de boissons décoré

Distributeur de boissons décoré Distributeur de boissons décoré

Thé vert glacé, jus de fruits, élixirs bizarres au goût de médicament, boissons vitaminées, coca ou encore café froid… il y a tellement de choix que l’on ne sait jamais quoi boire ! :D

Un grand choix de boissons

Grand choix de boissons Deux japonais hésitant devant le grand choix de boissons

Vous prendrez bien un petit verre de saké ? Enfin, si vous parvenez à trouver ce distributeur de saké, que nous n’avons rencontré qu’une seule fois durant notre périple, dans un petit quartier résidentiel de Tokyo.

Distributeur de saké japonais

Et si vous voulez boire quelque chose de plus doux, il y a ce distributeur « Meg Milk » de boissons à base de lait : lait nature, lait aux fruits, matcha au lait (thé vert), café au lait (en français sur la boîte, s’il vous plaît ! :D )…

Distributeur Meg Milk, boissons à base de lait Détail sur le distributeur Meg Milk

Et pour finir, une petite vidéo d’un distributeur où l’on peut voir une canette qui est animée mécaniquement. Il existe aussi des distributeurs de canettes avec écran vidéo publicitaire… encore une preuve que les japonais ont beaucoup d’avance en matière de distributeurs. :D


Après notre matinée de dur labeur, nous décidons de nous arrêter dans un petit restaurant de ramen (soupe de nouilles, qui est en fait un plat d’origine chinoise) dans une petite rue entre Ueno et Okachimachi. Concept original : à l’entrée de ce restaurant se trouve une sorte de distributeur où il suffit d’appuyer sur un bouton avec la photo du plat désiré pour commander. Cela sort un petit ticket imprimé qu’il faut ensuite donner au cuisinier.

Machine pour commander au restaurant Boutons de la machine pour commander au restaurant

Après quelques minutes d’attente, notre repas est servi : un énorme bol de ramen. Miam !

Notre bol de ramen (soupe de nouilles)

Difficile de manger les ramen avec les baguettes quand on n’a pas l’habitude !

Difficile de manger les ramen avec des baguettes

Dès la descente de l’avion, je fût totalement dépaysée, presque perdue. 8O C’est chaud après dix heures de vol et un décalage horaire de malade (7 heures), d’arriver dans un pays où tout est différent. Mais ce n’était encore qu’un aperçu de la différence de culture entre nos deux pays…

Ici, pour moi, tout est nouveau, à commencer par le train : les sièges changent de sens tout seul en fonction du sens de la circulation ! Les ascenseurs et les escalators parlent (dommage que je ne comprenne rien à ce qu’ils racontent :?: ).

Autre chose surprenante : les trottoirs de certains quartiers sont totalement non-fumeur, le fumeur est toléré dans de petits espaces fumeurs !

Rues non-fumeur à Tokyo

…alors même qu’il y a des distributeurs de clopes à chaque coin de rue.

Distributeurs de cigarettes à Tokyo