Périple au Japon

Petites parenthèses japonaises dans nos vies

Affichage des articles marqués hi-tech

Quand on vous dit que le Japon est un pays branché, on ne vous ment pas ! :D Ici, le réseau électrique semble construit de manière anarchique, avec des câbles tissés dans tous les sens, au-dessus de nos têtes. Les pylônes craqueraient presque sous le poids des fils électriques, câbles de télévision, de téléphone, fibre optique et autres transformateurs (plusieurs dizaines de kilos !) accrochés dessus. :?

Jungle de câbles électriques à Tokyo Jungle de câbles électriques à Tokyo

Nous ne connaissons pas la raison exacte d’une telle jungle de câbles : peut-être est-ce à cause des tremblements de terre fréquents au Japon, ou bien du coût pour enterrer tous ces câbles et les travaux que cela engendrerait ?

Jungle de câbles électriques à Shizuoka Jungle de câbles électriques à Tokyo

Tissage de fils électriques sur les pylônes Tissage de fils électriques sur les pylônes Tissage de fils électriques sur les pylônes

Nous avons parlé la semaine dernière des distributeurs de boissons à Tokyo qui étaient pratiquement aussi nombreux que les japonais eux-mêmes. :D

Mais il faut savoir qu’au Japon, les distributeurs ne se contentent pas de vous fournir en breuvages divers et variés, non, ils vous permettent aussi d’acheter toutes sortes de choses. Je vous propose avec ce billet un petit florilège de ces fameuses machines que l’on trouve partout au Japon, et notamment à Tokyo.

Commençons tout d’abord avec les classiques distributeurs de cigarettes (autorisés au Japon). Il vous restera ensuite à trouver un endroit tranquille pour fumer, car les lois pour les lieux non-fumeurs sont strictes au Japon (interdiction de fumer dans la rue en général… mais pas dans les restaurants par contre :mrgreen: ).

Distributeur de cigarettes japonais Distributeur de cigarettes au Japon

Nous poursuivons avec cet amusant distributeur de gâteaux au goût très certainement chimique, trouvé dans une gare.

Détail sur un distributeur de gâteaux Distributeur de gâteaux Autre détail sur un distributeur de gâteaux

Toujours dans une gare, ce distributeur de journaux japonais trônait fièrement dans l’allée centrale, à côté d’un escalier mécanique (une autre machine très également très présente au Japon).

Distributeur de journaux japonais Détail sur le distributeur de journaux japonais

Un peu plus conventionnel, ce distributeur de glaces multicolores, avec des crèmes glacées au chewing-gum (véridique), et autres joyeusetés.

Distributeur de glaces Détail du distributeur de glaces

Pour les p’tits creux un peu plus gros, ce distributeur de repas chauds devrait faire l’affaire (il s’agit en fait d’une machine qui réchauffe des plats surgelés, ne vous attendez donc pas à de la grande cuisine ! :o ).

Distributeur de repas chauds Détail sur un distributeur de repas chaud

Nous sommes aussi tombés sur un vieux distributeur de piles au hasard des rues de Kyoto (les maisons dans ce quartier n’étaient pas beaucoup plus récentes :-) ). Je me demande bien s’il fonctionne encore…

Distributeur de piles à Kyoto Détail du distributeur de piles à Kyoto

Ou encore un distributeur de préservatifs

Distributeur de préservatifs à Tokyo Détail sur un distributeur de préservatifs à Tokyo

…ou un distributeur de couches pour bébé, trouvé à l’entrée de toilettes dans la gare de Tokyo.

Distributeur de couches pour bébé

Pour finir, ce distributeur de produits d’hygiène : masques de protection, mouchoirs, pansements, piles (?) ainsi que d’autres objets indéterminés.

Distributeur de produits d'hygiène Détail sur le distributeur de produits d'hygiène

Voilà, quoiqu’il arrive, et même si vous ne parlez pas un seul mot de japonais, vous avez de quoi survivre au Japon… à condition d’avoir quelques pièces dans sa poche !

Le Japon est un pays où l’on ne risque pas de mourir de soif. Comme le prouve cette petite rue dans Tokyo avec pas moins de 9 distributeurs de boissons alignés les uns à côté des autres. :?

Rangée de distributeurs de boissons à Tokyo

Dans les zones de fort passage, on trouve un distributeur de boisson à tous les coins de rue, vous en trouverez forcément un à moins de 100 mètres de l’endroit où vous vous trouvez.

Distributeurs de boissons à l'angle d'une rue de Tokyo

Concernant le prix, les boissons sont en général à 150 yens (soit environ 1,30 €), et parfois à 100 yens dans des distributeurs un peu perdus pour des boissons pas connues du tout. Ça reste, encore une fois, bien moins cher qu’en France…

Les distributeurs de boissons japonais, contrairement à leurs homologues français, sont toujours colorés, voire décorés, et tout est fait pour attirer le regard et vous donner soif (si ce n’est pas déjà le cas, avec la chaleur qu’il peut faire ici en été). :roll:

Distributeur de boissons décoré

Distributeur de boissons décoré Distributeur de boissons décoré

Thé vert glacé, jus de fruits, élixirs bizarres au goût de médicament, boissons vitaminées, coca ou encore café froid… il y a tellement de choix que l’on ne sait jamais quoi boire ! :D

Un grand choix de boissons

Grand choix de boissons Deux japonais hésitant devant le grand choix de boissons

Vous prendrez bien un petit verre de saké ? Enfin, si vous parvenez à trouver ce distributeur de saké, que nous n’avons rencontré qu’une seule fois durant notre périple, dans un petit quartier résidentiel de Tokyo.

Distributeur de saké japonais

Et si vous voulez boire quelque chose de plus doux, il y a ce distributeur « Meg Milk » de boissons à base de lait : lait nature, lait aux fruits, matcha au lait (thé vert), café au lait (en français sur la boîte, s’il vous plaît ! :D )…

Distributeur Meg Milk, boissons à base de lait Détail sur le distributeur Meg Milk

Et pour finir, une petite vidéo d’un distributeur où l’on peut voir une canette qui est animée mécaniquement. Il existe aussi des distributeurs de canettes avec écran vidéo publicitaire… encore une preuve que les japonais ont beaucoup d’avance en matière de distributeurs. :D


On trouve décidément des machines pour tout au Japon. Pour preuve, cette machine à cirer les chaussures est posée au détour d’un couloir de la grande station de Tokyo. La séance de cirage est à 100 yens, soit 1 euro environ.

Machine à cirer les chaussures au Japon

Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de tester cette machine, étant équipé de baskets (c’est quand même plus confortable pour les longues journées de marche dans Tokyo ! :wink: ).

En se promenant dans les rues de Tokyo, nous avons été souvent attirés par certaines boutiques. Celles-ci m’ont particulièrement intriguée… :? les opticiens ! :D

Boutique d'optique à Tokyo

Devant la plupart de ces magasins, on trouve un appareil de nettoyage de lunettes aux ultrasons. Après être passée plusieurs fois devant ces appareils, je me suis finalement décidé à essayer… en plus, c’est gratuit ! :lol:

Appareil de nettoyage de lunettes aux ultra-sons Mode d'emploi de l'appareil de nettoyage des lunettes

L’utilisation est très simple : on appuie sur le bouton pour commencer les ultra-sons, puis on fait tremper les verres pendant quelques instants dans une cuve remplie d’eau traversée par des ultrasons.

Nettoyage des lunettes aux ultra sons

Il faut rincer les lunettes dans de l’eau claire puis les essuyer avec un mouchoir en papier. Résultat : les lunettes sont impeccables, et sans aucune trace (oui, ça sonne comme une pub :lol: :P ). Ils sont forts ces japonais…

Aujourd’hui, petite balade dans le quartier d’Akihabara (ou Akiba). Elle est appelée « ville électrique » car on y trouve de nombreuses boutiques d’électronique, d’informatique, de photo/vidéo ou encore de gadgets électroniques.

Akihabara, ville électrique Akihabara, ville électrique Akihabara, ville électrique

Plus récemment, c’est aussi devenu le quartier du jeu, des mangas et des produits dérivés des mangas : DVD, figurines, vêtements, jouets et même des distributeurs de canettes à l’effigie des héros de mangas du moment.

Akihabara, quartier des mangas Akihabara, quartier des mangas Akihabara, quartier des mangas Akihabara, quartier des mangas Akihabara, quartier des mangas Akihabara, quartier des mangas

Sur les trottoirs des cosplays « publicitaires » font des annonces pour nous inciter à rentrer dans leur magasin ou distribuent des prospectus publicitaires.

Cosplay publicitaire à Akihabara

Enfin, Akiba, c’est aussi la ville du jeu vidéo  des buildings abritent sur plusieurs étages des salles de jeux vidéos ou plus traditionnels. Au détour d’une rue, nous nous laissons tenter par un club Sega, puis un game center Taito. Nous tentons notre chance aux UFO catchers (jeux à pinces).

Club Sega à Akihabara UFO catchers au Club Sega d'Akihabara UFO catchers au Club Sega d'Akihabara

Après quelques essais seulement sur un UFO catcher, Emeline a gagné notre mascotte : Monster.

Les frères et soeurs de notre mascotte Monster Notre mascotte Monster Notre mascotte Monster

Nous n’avons pas eu le temps de poster des photos hier, alors voici une vue de l’extérieur de notre hôtel, juste en face de la gare JR Shinagawa :

Notre hôtel à Tokyo Shinagawa

Et quelques vues de l’intérieur… petit mais confortable et suffisant. La salle de bain ambiance « navette spaciale », et ses WC futuristes (on n’a pas encore testé toutes les fonctions :-) ).

Notre chambre d'hôtel Salle de bain ambiance "navette spaciale" Toilettes japonaises futuristes

Et pour finir, voici le paysage (urbain) que nous voyons depuis la fenêtre (vous remarquerez que nous sommes juste en face du building Canon :lol: ).

Vue de Shinagawa depuis la chambre d'hôtel Vue du building Canon Shinagawa depuis la chambre d'hôtel