Périple au Japon

Petites parenthèses japonaises dans nos vies

Affichage des articles marqués spiritualité

Suite et fin de notre visite des temples de Nikkō, le Rinnō-ji, qui est en réalité un ensemble de 15 temples bouddhistes. Nous voici en particulier devant le Taiyū-in Reibyō, le mausolée du shogun Tokugawa Iemitsu.

Entrée du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō

Entrée du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō Entrée du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō Entrée du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō

Comme au Tōshō-gū, les dorures et les sculptures colorées forment un ensemble magnifique.

Mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō

Mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō Mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō

Détail des ornements du Taiyū-in Reibyō :

Détail du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō Détail du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō Détail du mausolée Taiyū-in Reibyō à Nikkō

Après 2 heures de train depuis Tokyo, nous voici arrivés à Nikkō, une jolie petite ville de montagne rendue célèbre pour son parc national et ses temples classés au patrimoine mondial de l’Humanité.

Arrivée à Nikkō Arrivée à Nikkō Arrivée à Nikkō

Nous montons quelques centaines de marches dans la forêt, nous arrivons enfin au cœur du site de Nikkō. Nous commençons par le sanctuaire Tōshō-gū, et ses fameux singes de la sagesse.

Torii à l'entrée du sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Pagode à l'entrée du sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Entrée du sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō

Une fois dans l’enceinte du sanctuaire, le Tōshō-gū nous révèle la splendeur de ses bâtiments aux mille couleurs et la finesse des sculptures dans le bois.

Sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō

Ce temple est l’un des plus riches en ornements que nous ayons vus. Il faut garder à l’esprit que ce temple a été construit il y a près de 400 ans !

Détail de sculptures au sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Détail de sculptures au sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō Détail de sculptures au sanctuaire Tōshō-gū à Nikkō

Après Miyajima hier, nous allons entrer dans un autre lieu très symbolique du Japon. Il s’agit du temple Kinkaku-ji, également appelé Pavillon d’or.

Le temple Kinkaku-ji à Kyoto

Dès l’entrée, nous sommes frappés par la splendeur et l’éclat de l’édifice. En effet, ce temple est entièrement recouvert de feuilles d’or pur. Le temple est entouré d’un étang, ce qui le rend inaccessible aux visiteurs (et ça nous permet de faire de jolies photos sans personne dessus :D ).

Le temple Kinkaku-ji à Kyoto Le temple Kinkaku-ji à Kyoto

Derrière le temple s’étend un grand jardin japonais, qui a gardé son aspect d’origine. En se promenant dans le jardin, une sensation de bien-être nous envahit.

Jardin du temple Kinkaku-ji à Kyoto Jardin du temple Kinkaku-ji à Kyoto Jardin du temple Kinkaku-ji à Kyoto Jardin du temple Kinkaku-ji à Kyoto Jardin du temple Kinkaku-ji à Kyoto

Nous poursuivons la journée avec le temple Ryoan-ji, lui aussi classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans son enceinte, on trouve le célèbre jardin de pierres, typique de la culture zen japonaise

Jardin de pierres du Ryōan-ji à Kyoto

Les quinze rochers disposés sur un plan rectangulaire de petits cailloux blancs symbolisent la Nature, bien qu’il n’y ait aucun arbre, même pas un brin d’herbe (juste de la mousse autour des rochers).

Jardin de pierres du Ryōan-ji à Kyoto Jardin de pierres du Ryōan-ji à Kyoto Jardin de pierres du Ryōan-ji à Kyoto

À l’intérieur du temple, on peut voir des portes coulissantes peintes par un artiste de l’époque.

L'intérieur du temple Ryōan-ji L'intérieur du temple Ryōan-ji

D’autres photos du Ryōan-ji de l’extérieur et de son jardin. On y voit aussi une source qui fournit de l’eau pour la cérémonie du thé.

Temple Ryōan-ji à Kyoto Temple Ryōan-ji à Kyoto Temple Ryōan-ji à Kyoto

Après avoir monté une longue rue, nous arrivons enfin devant le Kiyomizu-dera, à l’est de Kyoto. C’est le temple le plus visité de la ville. À cet endroit, nous avons une vue magnifique sur la ville de Kyoto.

Entrée du temple Kyomizu-dera à Kyoto Entrée du temple Kyomizu-dera à Kyoto

Au bord de la forêt, ce célèbre temple connu pour être construit sur des piliers en bois à flanc de la colline.

Kiyomizu-dera, temple sur pilotis à Kyoto Kiyomizu-dera, temple sur pilotis à Kyoto Kiyomizu-dera, temple sur pilotis à Kyoto

Nous finissons, en descendant une petite rue typique d’Higashiyama, avec des échoppes et des devantures traditionnelles.

Higashiyama à Kyoto Higashiyama à Kyoto Higashiyama à Kyoto Higashiyama à Kyoto Higashiyama à Kyoto

En route pour Miyajima. À 3 heures de train de Kyoto et 10 minutes de ferry, Miyajima est une petite île classée dans les trois lieux les plus saisissants du Japon, et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Nous arrivons en gare de Miyajima-guchi puis nous nous dirigeons vers le port d’embarquement des ferries pour l’île.

Embarquement sur le ferry pour l'île de Miyajima Embarquement sur le ferry pour l'île de Miyajima


Une fois débarqués, nous sommes accueillis par un habitant local, un daim (il y en a plusieurs dizaines en liberté sur toute l’île).

Accueilli par un daim sur l'île de Miyajima

Nous marchons un peu et rejoignons la promenade nature à l’est de l’île. En chemin, nous avons une belle vue sur la petite ville et nous croisons de nouveau des daims et un animal que nous n’avons pas identifié. :D

Promenade nature sur l'île de Miyajima Promenade nature sur l'île de Miyajima Promenade nature sur l'île de Miyajima

Nous arrivons alors au parc de Momijidani, situé au pied du mont Misen (le sommet le plus haut de l’île) et couvert par une forêt primitive.

Parc de Momijidani, sur l'île de Miyajima Parc de Momijidani, sur l'île de Miyajima Parc de Momijidani, sur l'île de Miyajima


Plus haut, nous rejoignons le téléphérique du mont Misen. Il va nous mener à un observatoire situé à 535 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les cabines passent au-dessus de la forêt primitive.

Téléphérique du mont Misen sur l'île de Miyajima Téléphérique du mont Misen sur l'île de Miyajima

De là-haut, nous avons une belle vue sur l’île de Miyajima et toutes les autres îles alentours.

Observatoire du mont Misen sur l'île de Miyajima Observatoire du mont Misen sur l'île de Miyajima Observatoire du mont Misen sur l'île de Miyajima

Nous redescendons la montagne à pied. Sur le chemin, nous rencontrons des petits temples, des daims et… des nombreuses marches. :?

Descente du mont Misen à Miyajima Descente du mont Misen à Miyajima Descente du mont Misen à Miyajima Descente du mont Misen à Miyajima Descente du mont Misen à Miyajima

Après cette longue descente (2 heures et demi de marche :D ), nous arrivons enfin au joyau de l’île, le sanctuaire d’Itsukushima, et son fameux torii dans l’eau (Ô torii).

Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima


Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima Sanctuaire d'Itsukushima à Miyajima

Et pour finir, voici Ô torii, le torii aux pieds dans l’eau.

Ô torii sur l'île de Miyajima

Ô torii sur l'île de Miyajima Ô torii sur l'île de Miyajima

Après une petite averse, nous continuons notre « circuit spirituel » à Kyoto et nous arrêtons au temple Ginkaku-ji, aussi appelée le Pavillon d’argent. Dès notre entrée, nous sommes interpellés par la zénitude du lieu.

Le pavillon d'argent, Ginkaku-ji Le pavillon d'argent, Ginkaku-ji

Tout autour du temple, un magnifique jardin zen s’offre à nous.

Jardin zen du Ginkaku-ji Jardin zen du Ginkaku-ji Jardin zen du Ginkaku-ji Jardin zen du Ginkaku-ji Jardin zen du Ginkaku-ji

Après avoir déposé nos bagages à l’hôtel, nous prenons un petit train local pour Inari. Nous allons visiter le sanctuaire Fushimini Inari, connu pour ses milliers de torii rouges. En effet, dès notre arrivée, la gare est déjà décorée avec des torii rouges. :-)

Torii rouges à la gare d'Inari

Nous arrivons enfin à l’entrée du sanctuaire Fushimi Inari.

Entrée du sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari Sanctuaire Fushimi Inari

Après avoir traversé le sanctuaire et monté quelques marches, nous découvrons devant nous un magnifique chemin orné de milliers de torii. Le chemin se prolonge sur plusieurs centaines de mètres dans la montagne et la verdure.

Torii au sanctuaire Fushimi Inari Torii au sanctuaire Fushimi Inari Torii au sanctuaire Fushimi Inari Torii au sanctuaire Fushimi Inari Torii au sanctuaire Fushimi Inari

C’est magnifique ! 8O

Ce matin, nous nous rendons dans le quartier d’Harajuku pour visiter le sanctuaire Meiji-jingū, au coeur d’un grand parc, en plein milieu de la ville. C’est un endroit très connu des japonais et des touristes, ce qui explique qu’à 9 heures du matin, il y ait déjà tant de monde. :?

Le gigantesque torii en bois de l’entrée et l’allée principale :

Premier torii à l'entrée de Meiji-jingū Grande allée d'entrée au Meiji-jingū

Sur le chemin, on aperçoit sur le bord un empilement de tonneaux de saké : ce sont des offrandes qui ont été faites au temple.

Offrandes de saké à l'entrée du Meiji-jingū Détail des offrandes de saké à l'entrée du Meiji-jingū

…et des offrandes de vin de Bourgogne aussi ! :D

Offrandes de vin de Bourgogne au Meiji-jingū Détail sur les offrandes de vin de Bourgogne au Meiji-jingū

Quelques photos prises sur la suite du chemin : des lanternes japonaises en pierre (ishi doro) et le deuxième torii d’entrée, orné d’une fleur dorée.

Lanternes de pierre au sanctuaire Meiji-jingū Deuxième torii d'entrée au Meiji-jingū Détail sur le deuxième torii d'entrée au Meiji-jingū

Juste avant l’entrée dans l’enceinte du sanctuaire, on trouve la fontaine de purification : il faut se laver les mains et la bouche avant de pénétrer dans le sanctuaire.

Fontaine de purification à l'entrée du sanctuaire Meiji-jingū Fontaine de purification à l'entrée du sanctuaire Meiji-jingū Fontaine de purification à l'entrée du sanctuaire Meiji-jingū

Nous arrivons (enfin !) au sanctuaire. Devant nous, une procession de moines retournent au sanctuaire après avoir célébré un mariage (nous arrivons trop tard ! :-) ).

Entrée du sanctuaire Meiji-jingū Procession de moines au Meiji-jingū Mariés en costume traditionnel au Meiji-jingū

Au centre du sanctuaire se trouve un arbre entourée d’un tableau où sont accrochées des petites tablettes en bois avec des inscriptions dessus : ce sont des ema, sortes de petites prières offertes au temple pour obtenir l’accomplissement d’un souhait. Elles seront offertes à Mikesai, la cérémonie quotidienne, et les voeux et prières seront transmis par les moines.

Arbre aux ema Détail sur les ema

Pour finir, le « coeur » du temple, l’endroit où les fidèles viennent prier (photos interdites). À la sortie, une femme japonaise en costume traditionnel descend les marches.

Coeur du temple Meiji-jingū Femme japonaise en costume traditionnel

Après ce bon bain de foule, nous sommes partis nous promener dans le « Triangle d’or », situé entre les gares de Nippori, Nishi-Nippori et Sandagi, dans le quartier pittoresque de Yanaka. Nous avons commencé la balade par un joli mais commun petit parc, que l’on aurait très bien pu trouver à Paris, sauf qu’ici il y a des panneaux (en japonais) qui interdisent de nourrir les chats errants. :lol:

Le parc de la colline de Dokanyama Interdiction de nourrir les chats

Après avoir marché quelques minutes, nous arrivons au sanctuaire de Suwa.

Sanctuaire de Suwa

Ici, les torii sont en pierre. Ce petit temple surplombe la ville, ce qui donne une jolie vue de Tokyo.

Torii en pierre Vue du sanctuaire de Suwa

La promenade se termine par le cimetière de Yanaka, où sont enterrées des personnes célèbres (intellectuels mais aussi… meurtiers). C’est la version Japonaise du cimetière du Père Lachaise, à Paris.

Cimetière de Yanaka

Bref, cette balade est vraiment ressourçante, après le bain de foule au Senso-Ji…